• Editorial de Gertrud Mohr, Cord Diekmann et Christel Lohmann (extrait)

    Notre grand-père Paul Diekmann, né le 19 septembre 1881, était pour ses petits enfants un inconnu. Il est tombé le 30 novembre 1917 près de Cambrai. C’est seulement après la mort de notre grand-mère Luise Diekmann, morte en 1987 à 97 ans, qu’il nous est devenu intime, au travers des lettres qu’il adressait quasi quotidiennement à son épouse. Il était instituteur à Nienhagen, aujourd’hui un quartier de Detmold/Lippe ; pendant la guerre il était lieutenant et commandant de compagnie.

  • Ses lettres sont un impressionnant témoignage de la terrible période de la guerre de position en France et en Belgique. Il voulait plus tard, comme nous le supposons, publier ses lettres, datées avec soin, avec des photos et des cartes montrant les lieux frappés par la guerre.
    Nous nous réjouissons d’avoir trouvé auprès du Musée historique allemand/LeMo le moyen d’exaucer le vœu d’un jeune homme mort il y a fort longtemps, de faire partager sa vie, ses expériences et ses sentiments et par là même de se rappeler les horreurs et les conséquences d’une guerre effroyable.

  • Traduction libre des lettres de l’officier Paul Diekmann, diffusées sur le site « LeMo (Lebendiges virtuelles Museum online), kollektives Gedächtnis » et du Musée historique de Berlin avec l’aimable autorisation et cotraduction de Gertrud Mohr, Cord Diekmann et Christel Lohmann.

Beaucourt sur Ancre, le 9 septembre 1916
Beaucourt sur Ancre, le 16 septembre 1916
Galerie de Bismarck, le 18 octobre 1916
11 novembre 1916
Haulchin, le 22 décembre 1916
Courcelles, le 25 décembre 1916